Ginger Baker, le batteur le plus éclectique de l’histoire de la musique

Ginger Baker in 1984

Le film qui lui est consacré, Beware of Mr. Baker, est un documentaire américain réalisé par Jay Bulger qui explore l’histoire personnelle de Baker tout en se concentrant sur le temps passé à jouer de la grande musique. Tout au long du film, les spectateurs ont droit à des images d’archives rares des quatre décennies de la carrière professionnelle de Baker.

Ginger Baker est l’un des interprètes les plus remarquables de tous les temps. Il a été doté d’un grand talent, mais a été maudit par le même niveau de tempérament. Malgré cela, il est resté l’un des batteurs les plus admirés de l’industrie du jazz.

Il avait une façon de combiner la formation de ce style avec un style polyrythmique robuste dans le monde développé. Et il était le meilleur, souvent désigné comme le power trio. Personne ne pourra jamais ignorer ses affrontements constants avec ses compagnons de groupe, Jack Bruce et Eric Clapton.

En raison de son caractère, il s’en prenait souvent à ces deux-là, qui avaient leur propre part de tempérament. Malgré cela, le batteur originaire de Londres a introduit l’un des meilleurs spectacles dans le monde du rock.

Sa signature était la virtuosité du double coup de pied et les solos prolongés. Il avait une façon d’ajouter de la vie à chaque performance à laquelle il participait, ce qui a inspiré de nombreux autres musiciens à suivre ses traces. Et pendant un certain temps, il a réussi à donner au monde du rock une saveur différente.

Malheureusement, la Foi aveugle n’a pas duré longtemps, peut-être à cause de la foi constante. Par conséquent, Baker a déménagé au Nigeria après la séparation et y est resté pendant une partie des années 70.

Lisez aussi :  Mark Brzezicki : Un batteur puissant et distinctif

C’est à cette époque que Baker a appris l’afrobeat et a créé un monde à part entière ici aussi. Lorsque le créateur de l’afrobeat Tony Allen a commenté le batteur, il a déclaré que Baker avait la compréhension la plus profonde du rythme africain, bien plus que n’importe quel Occidental.

Cela n’est pas surprenant, car Baker était en effet un homme de talent. Et c’est grâce à cela qu’il a pu conserver un large éventail de projets. Il a fait cela, principalement en raison de son amour pour la batterie qui avait toujours quelque chose à ajouter à la situation existante.

Ginger Baker n’a jamais manqué de créativité dans l’expression de son art. C’est pour cela qu’il s’est illustré par sa bravoure dans différents styles et genres. Il a créé quelque chose qui, jusqu’à aujourd’hui, reste une grande référence en matière de batterie.

Ainsi, ce n’est pas seulement dans le rock que l’on peut tracer la marque de ses pieds. Au milieu des années 70, il a tressé des grooves complexes, qui étaient à l’époque sous-évalués.

L’un des plus grands projets est la Baker Gurvitz Army. Il s’agit de l’un des meilleurs projets de batterie de tous les temps, qui a fait vivre le milieu des années 1970 à chaque représentation à laquelle il a participé.Les combos de jazz avec des solistes célèbres comme Bill Frisell sont également devenus un projet qui a été largement admiré. Les combos de jazz mettant en vedette des solistes célèbres comme Bill Frisell sont également devenus un projet largement admiré. Le talent dont Baker a fait preuve dans le monde entier en a amusé plus d’un.

Lisez aussi :  Chris Adler, batteur lauréat d'un Grammy Award

En outre, ses fascinantes collaborations avec Public Image Ltd et Masters of Reality ont marqué un tournant majeur, non seulement pour lui mais aussi pour l’industrie de la batterie dans son ensemble.

Baker a laissé sa marque sur le marché, une marque qui ne peut être facilement effacée. Et alors qu’aujourd’hui on ne peut parler des plus grands batteurs sans mentionner son nom. Et en contribuant immensément au beat africain ainsi qu’au rock, il a été largement apprécié tant dans le monde occidental qu’africain.

Guide comparatif des meilleures batteries electroniques
Logo
Shopping cart