Elektron Model:Cycles : Avis et Test complet

Elektron Model Cycles

Présentation de la Elektron Model:Cycles

La sĂ©rie Model d’Elektron a fait ses dĂ©buts l’annĂ©e dernière avec le Model:Samples, une groovebox alimentĂ©e par des Ă©chantillons et basĂ©e sur le moteur de l’Ă©chantillonneur Digitakt de la marque.

LogĂ©e dans un châssis blanc et lĂ©ger – diffĂ©rent de l’esthĂ©tique sombre et lourde habituelle de la sociĂ©tĂ© – la Model:Samples s’est distinguĂ©e par un prix abordable, infĂ©rieur Ă  400€, et un flux de travail considĂ©rablement plus accessible que les conceptions profondes et complexes pour lesquelles les appareils Elektron sont rĂ©putĂ©s.

Dans un geste qui ne surprendra personne, Elektron Ă©tend maintenant la gamme avec un deuxième instrument, cette fois-ci basĂ© sur le moteur sonore du Digitakt, l’instrument frère du Digitone.

Comme pour le Digitone, Model:Cycles est basĂ© sur un moteur de synthĂ© polyphonique FM (modulation de frĂ©quence) associĂ© Ă  un sĂ©quenceur de 64 pas. Contrairement Ă  Model:Samples, qui pourrait ĂŞtre dĂ©crit comme Ă©tant essentiellement le mĂŞme que Digitakt avec quelques fonctionnalitĂ©s en moins, Model:Cycles n’est pas simplement une version allĂ©gĂ©e du Digitone. Bien qu’il utilise le mĂŞme moteur sous-jacent Ă  quatre opĂ©rateurs, la façon dont l’Ă©dition sonore est prĂ©sentĂ©e signifie que les deux sont sensiblement diffĂ©rents dans leur utilisation.

Alors que le Digitone dispose de quatre moteurs de synthèse entièrement modifiables, chacune des six pistes de Model:Cycles est chargĂ©e avec l’une des six variĂ©tĂ©s de Machine, qui adaptent le moteur sonore et les commandes du panneau avant pour faciliter la crĂ©ation d’un type de son spĂ©cifique.

Les machines sont appelĂ©es Kick, Snare, Perc, Metal, Tone et Chord, dont les utilisations sont assez explicites – les quatre premières Ă©tant des sons de batterie de base (Metal est essentiellement un gĂ©nĂ©rateur de chapeau/cymbale), les deux dernières fournissant respectivement des sons de synthĂ© monophoniques et paraphoniques.

Hautes performances

Du point de vue de la conception, Model:Cycles est presque identique Ă  Model:Samples, l’interface utilisateur et la fonctionnalitĂ© du sĂ©quenceur sont exactement les mĂŞmes, seuls l’Ă©tiquetage et la fonction des paramètres sonores de base diffĂ©rencient les deux.

Comme auparavant, il y a un principe de bouton par fonction où chacun des principaux paramètres sonores a son propre rotatif en façade. Quelques fonctions nécessitent une pression sur un bouton, mais elles sont généralement limitées aux menus de réglage et à quelques paramètres moins pratiques.

Ce qui est diffĂ©rent ici, c’est que la fonction de certains rotatifs change en fonction de la Machine actuellement chargĂ©e. Le bouton Color au nom assez gĂ©nĂ©rique, par exemple, contrĂ´le la modulation du Kick, le contenu inharmonique de la Snare, et l’Ă©talement de la note/unisson pour le mode Accord. Les autres commandes multifonctionnelles – Shape, Sweep et Contour – sont utilisĂ©es pour modifier un ensemble de paramètres tout aussi variĂ©s.

Il convient Ă©galement de noter que Model:Cycles ne permet de contrĂ´ler que quelques paramètres du moteur de synthèse ; il n’y a pas d’accès aux algorithmes ou aux rĂ©glages individuels des opĂ©rateurs, ce qui signifie que ceux qui s’attendent Ă  des outils de conception sonore FM Ă  part entière risquent d’ĂŞtre déçus.

Elektron Model Cycles face

Pour ceux qui ont l’expĂ©rience de Digitone, cela peut rendre Model:Cycles un peu superficiel au dĂ©but, mais plus vous l’utilisez, plus il devient clair que c’est un choix intelligent.

Model:Cycles est prĂ©sentĂ© comme un groovebox, plutĂ´t qu’un synthĂ© Ă  part entière, et le design reflète très bien cela. Bien que cela signifie qu’il ne peut pas ĂŞtre utilisĂ© pour crĂ©er des textures sonores personnalisĂ©es Ă  partir de zĂ©ro, les sĂ©lections de paramètres permettent un contrĂ´le bien pensĂ© dans le cadre des attributions spĂ©cifiques de chaque Machine.

Bien que la dĂ©nomination gĂ©nĂ©rique signifie qu’il peut ĂŞtre, du moins au dĂ©but, un peu difficile de se rappeler exactement quel bouton fait quoi, la nature sĂ©lective des paramètres signifie qu’il est possible de les modifier de façon alĂ©atoire sans craindre de transformer accidentellement votre son finement rĂ©glĂ© en quelque chose de dĂ©sagrĂ©able Ă  Ă©couter (ce qui est beaucoup trop facile Ă  faire sur les synthĂ©s FM traditionnels).

En ce qui concerne les sons eux-mĂŞmes, Model:Cycles a de quoi plaire. La synthèse par modulation de frĂ©quence est gĂ©nĂ©ralement nĂ©gligĂ©e en tant que source de sons de percussion, au profit des gĂ©nĂ©rateurs de sons soustractifs ou basĂ©s sur des Ă©chantillons que l’on trouve dans les 808, 909, LinnDrum et leurs innombrables successeurs et imitateurs.

Bien qu’il ne s’agisse pas de la meilleure approche pour gĂ©nĂ©rer des sons de batterie « rĂ©alistes », elle est idĂ©ale pour les textures plus Ă©tranges, les frappes de percussion mĂ©talliques et les coups de pied et les caisses claires très percutants (ce qui est facilitĂ© par l’ajout d’un nouveau paramètre Punch, qui peut ajouter une pseudo-compression et une distorsion aux sons et aux frappes individuels).

En tant que tel, il ne satisfera pas ceux qui recherchent des caisses claires poussiéreuses de hip-hop ou des éclaboussures de cymbales réalistes, mais ceux qui travaillent dans des genres électroniques ou expérimentaux trouveront de quoi se mettre sous la dent.

Il ne faut pas oublier non plus que Model:Cycles est plus qu’une simple boĂ®te Ă  rythmes. Bien que les gĂ©nĂ©rateurs d’accords et de sons n’aient pas l’Ă©tendue sonore d’un synthĂ©tiseur dĂ©diĂ©, il existe une bonne gamme de sons utilisables, en particulier en ce qui concerne les basses lancinantes et les stabs d’accords scintillants. Puisque n’importe quelle machine peut ĂŞtre appliquĂ©e Ă  n’importe laquelle des six pistes, rien ne vous empĂŞche de charger uniquement des gĂ©nĂ©rateurs de sons et d’accords et d’utiliser les grooveboxes Ă  des fins purement mĂ©lodiques.

UtilisĂ©es de cette manière, les lĂ©gères limitations du mode Accord peuvent s’avĂ©rer très inspirantes. PlutĂ´t que d’agir comme un vĂ©ritable polysynth, ce gĂ©nĂ©rateur utilise les quatre opĂ©rateurs du moteur FM pour jouer des notes individuelles ou crĂ©er un effet d’unisson Ă©talĂ©.

Le sĂ©quenceur de Model:Cycles est monophonique, les formes d’accords sont donc dictĂ©es par une liste de prĂ©rĂ©glages qui se trouvent sous le paramètre Shape, et qui peuvent ĂŞtre sĂ©quencĂ©s avec Pitch pour programmer des progressions. Ce n’est pas idĂ©al pour, disons, crĂ©er des parties de piano plus vraies que nature ou des mĂ©lodies complexes, mais cela s’avère excellent pour inspirer des motifs d’accords Ă  la Detroit et des grooves mĂ©lodiques retardĂ©s. La seule chose qui manque et que nous aurions aimĂ© avoir est un arpĂ©giateur simple, mais il y a toujours beaucoup de plaisir Ă  gĂ©nĂ©rer des idĂ©es de riffs.

Comme pour le Model:Samples, le vĂ©ritable point fort est le sĂ©quenceur. Chaque piste possède sa propre voie de sĂ©quenceur de 64 pas, dont la longueur et la vitesse peuvent ĂŞtre rĂ©glĂ©es individuellement. La fonction Parameter Locks d’Elektron permet une automatisation complète par pas de toutes les commandes en façade. Elle peut mĂŞme ĂŞtre utilisĂ©e pour changer les machines en cours de sĂ©quence, ce qui signifie qu’une seule piste peut ĂŞtre utilisĂ©e pour sĂ©quencer plusieurs sons.

Elektron Model Cycles 1 1

Le meilleur de tous est l’inclusion du paramètre de chance et des verrous conditionnels. Ils permettent un contrĂ´le approfondi de la probabilitĂ© et des conditions qui dĂ©terminent si un hit sera jouĂ© sur n’importe quel pas du sĂ©quenceur. C’est un outil merveilleusement pratique pour ajouter de la variĂ©tĂ© et de l’intĂ©rĂŞt Ă  des grooves autrement statiques et, avec un contrĂ´le dĂ©diĂ© en façade, il est ici le plus utilisable et le plus intuitif.

Il y a quelques points faibles Ă  cet appareil. En premier lieu, l’absence de sorties individuelles est une dĂ©ception. Compte tenu du prix, il est assez comprĂ©hensible qu’il n’y ait qu’une seule paire stĂ©rĂ©o de sorties matĂ©rielles principales (plus une sortie casque), mais les Model:Cycles peuvent Ă©galement ĂŞtre utilisĂ©s pour diffuser de l’audio directement sur USB vers un DAW, et il est dommage que cela soit limitĂ© Ă  deux canaux. Des sorties de pistes virtuelles complètes, plus des sorties pour les auxiliaires de dĂ©lai et de rĂ©verbĂ©ration, ajouteraient vraiment Ă  la convivialitĂ© de l’appareil en studio.

Il s’agit nĂ©anmoins d’une groovebox très agrĂ©able et puissante, et son prix est très intĂ©ressant. Contrairement Ă  son prĂ©dĂ©cesseur Model:Samples, qui ressemblait beaucoup Ă  un Digitakt rĂ©duit, il ne s’agit pas seulement d’une version tronquĂ©e du Digitone. La conception des machines et la sĂ©lection des commandes en façade donnent au Model:Cycles sa propre saveur percussive et son propre flux de travail crĂ©atif. Si son son ne convient pas Ă  tout le monde, nous sommes sĂ»rs qu’il en sĂ©duira plus d’un.

Spécifications techniques

  • 6 Ă— Machines Ă  base de FM
  • 1 Ă— LFO assignable par piste
  • 1 Ă— modulation de vĂ©locitĂ© assignable par piste
  • Espace de stockage pour jusqu’Ă  60 000 presets
  • 6 Ă— Pistes audio (qui peuvent toutes ĂŞtre utilisĂ©es comme pistes MIDI)
  • SĂ©quenceur Elektron avec jusqu’Ă  64 pas.
  • Paramètres uniques de longueur et de gamme par piste
  • Verrouillage des paramètres
  • Micro timing
  • Conditions de dĂ©clenchement
  • Retrigger assignable
  • Enregistrement en temps rĂ©el ou sur grille des notes et des paramètres
  • 96 Ă— Projets
  • 96 Ă— Patterns par projet
  • Effets d’envoi et effets maĂ®tres
  • Effets d’envoi de dĂ©lai et de rĂ©verbĂ©ration
  • 6 Ă— Pads sensibles Ă  la vĂ©locitĂ©
  • USB audio 2.0 conforme Ă  la norme
  • 1 Ă— Prise casque stĂ©rĂ©o 1/4
  • 2 prises de sortie audio symĂ©triques Ă  impĂ©dance de 1/4″.
  • 1 Ă— port Micro B USB 2.0 haut dĂ©bit
  • Prises MIDI In, Out/Thru TRS 3,5 mm Ă  double polaritĂ©
  • Écran LCD 128 Ă— 64 pixels
  • Convertisseurs N/A 48 kHz, 24 bits
  • Port USB 2.0 Micro B haut dĂ©bit
  • EntrĂ©e d’alimentation : jack barillet positif central 3,5 Ă— 1,35 mm, 5 V CC, 1 A
  • EntrĂ©e de la batterie : Jack barillet positif central 5,5 Ă— 2,1 mm, 4-10 V CC
  • 2 Ă— fentes pour la fixation de la poignĂ©e d’alimentation BP-1 (le bloc-piles sera disponible ultĂ©rieurement)
  • L 270 Ă— P 180 Ă— H 39 mm (10,7″ Ă— 7,1″ Ă— 1,6″) (boutons et pieds inclus)
  • Poids : environ 0,80 kg (1,8 lbs)

Caractéristiques de la Elektron Model:Cycles

Vous connaissez Digitone ? Eh bien, faites-vous une faveur : oubliez ça. Pour comprendre Model:Cycles, il est prĂ©fĂ©rable de partir d’une feuille blanche et de ne pas forcer les similitudes avec d’autres produits prĂ©existants, car Elektron voulait faire quelque chose de très diffĂ©rent d’eux. Model:Cycles est un tout nouveau concept de groovebox entièrement rĂ©alisĂ© en FM « simplifiĂ©e » et gĂ©rĂ© par un sĂ©quenceur monophonique six pistes (T1 Ă  T6). Dans le manuel, la sociĂ©tĂ© souligne son lien profond avec la synthèse par modulation de frĂ©quence et affirme avoir pris le moteur sonore de Digitone et l’avoir rĂ©organisĂ© en six Machines prĂ©dĂ©finies. Ces six « machines » sont appelĂ©es Kick, Snare, Metal, Perc, Tone et Chord, et ne sont rien d’autre que des algorithmes FM prĂ©cuits pour gĂ©nĂ©rer un type de son spĂ©cifique.

Lisez aussi :  Roland VAD706 : Avis et Test complet

Avec Model:Cycles, il n’y a donc pas de synthèse FM pure, comme c’Ă©tait le cas avec les premières sĂ©ries Yamaha DX, par exemple, oĂą tout son provenait uniquement du rapport de frĂ©quence entre la porteuse et les modulants, et de leurs rapports d’amplitude respectifs. Au contraire, ici on part d’une base algorithmique prĂ©cise pour ensuite la modifier avec des macro-commandes qui interviennent sur une multiplicitĂ© de paramètres invisibles pour l’opĂ©rateur. Sur les 17 boutons de la façade, huit sont dĂ©diĂ©s Ă  ces macro-commandes appelĂ©es Pitch, Decay, Colour, Shape, Sweep, Contour, LFO Speed, Volume+Dist et ont des comportements diffĂ©rents selon la Machine sĂ©lectionnĂ©e.

Il y a six pistes et six machines, mais si vous pensez maintenant que chaque piste du sĂ©quenceur est rigidement liĂ©e Ă  un type de machine prĂ©dĂ©terminĂ©, vous ne rendriez pas service Ă  l’imagination des concepteurs d’Elektron : il est vrai que pour les projets plus traditionnels, vous assignerez le Kick Ă  T1, la Snare Ă  T2 et ainsi de suite, mais en rĂ©alitĂ© vous pouvez librement assigner les diffĂ©rentes machines Ă  n’importe quelle piste, vous pourriez donc vous retrouver avec trois Kicks diffĂ©rents assignĂ©s Ă  T1, T2 et T3, le Metal Ă  T4 et deux Tones diffĂ©rents Ă  T5 et T6. La flexibilitĂ© de la gestion des voies en ce sens est maximisĂ©e.

Le +Drive est la mĂ©moire globale de la machine, qui contient les 96 projets mĂ©morisables et leurs composants. Un projet est dĂ©fini comme un ensemble de 96 motifs, organisĂ©s en six banques A/B/…/F et numĂ©rotĂ©s de A01 Ă  F16. Chaque motif contient les six pistes T1/T2/…/T6 et 70 presets de timbre. Chaque piste pilote Ă  la fois le gĂ©nĂ©rateur de sons interne et les ports MIDI : le numĂ©ro de note et la vĂ©locitĂ© sont transmis sur ces derniers, et chaque piste peut ĂŞtre assignĂ©e Ă  un canal MIDI diffĂ©rent. Il est donc Ă©galement possible d’utiliser Model:Cycles comme un sĂ©quenceur de matĂ©riel externe, avec la rĂ©serve que chaque piste est et reste monophonique mĂŞme en transmission MIDI.

Côté matériel

Model:Cycles vit Ă  l’intĂ©rieur d’un boĂ®tier en plastique dur de couleur grise qui rappelle les pĂ©riphĂ©riques de PC des annĂ©es 1980/90. Des raisons de maĂ®trise des coĂ»ts ont Ă©videmment empĂŞchĂ© ici l’adoption des boĂ®tiers mĂ©talliques et des boutons fins prĂ©sents dans les modèles supĂ©rieurs, mais cela ne signifie pas que le Cycles est mal fait, au contraire ! Les boutons sont en caoutchouc rĂ©troĂ©clairĂ© par des LED, les encodeurs sont tous Ă  course infinie avec un excellent degrĂ© de rĂ©sistance et il n’y a pas de mortifications dimensionnelles car l’appareil est « juste » grand : les dimensions sont en effet de 270 Ă— 180 Ă— 39 mm et Elektron a mĂŞme rĂ©ussi Ă  y disposer les 16 boutons en une rangĂ©e qui correspondent aux seizièmes d’une mesure 4/4, avec une disposition qui fait envie Ă  ses sĹ“urs Digi, qui doivent se contenter d’une disposition 8 x 2 moins intuitive.

La catĂ©gorie de prix est certainement mise en valeur par l’Ă©cran, qui est petit et monochrome : il s’agit d’une unitĂ© LCD rĂ©troĂ©clairĂ©e de 128 x 64 pixels, Ă  l’intĂ©rieur de laquelle les concepteurs ont nĂ©anmoins reprĂ©sentĂ© des graphiques et des animations qui donnent vie Ă  la machine.

Elektron Model Cycles arrière

Les connexions sont toutes situĂ©es Ă  l’arrière et comprennent la prise pour l’alimentation externe (fournie), les deux sorties audio gauche et droite sur des jacks 6,35, la prise casque (Ă  nouveau jack ÂĽ pouce), les prises MIDI sur un mini-jack converti en DIN par deux adaptateurs externes et le port micro-USB. Quelques observations : 1) tout d’abord, Elektron ne renonce pas aux connexions audio symĂ©triques, et c’est un gros plus pour la machine ; 2) le flair stylistique de la sociĂ©tĂ© se manifeste Ă©galement au niveau des adaptateurs MIDI, dont le câble est recouvert d’une chaussette en soie et non d’un caoutchouc plus banal ; 3) le port USB peut transporter aussi bien du MIDI que de l’audio, mais pour l’instant le matĂ©riel ne dispose pas de pilotes ASIO et ne peut donc fonctionner qu’en mode class-compliant. C’est dommage, car la fonctionnalitĂ© de transport audio est complète. En fait, il est possible d’activer sĂ©parĂ©ment les six pistes distinctes sur USB pour dĂ©cider lesquelles enregistrer et traiter individuellement dans un DAW.

Dans l’ensemble, la construction semble bien soignĂ©e et ne souffre pas des baisses de qualitĂ© qui se cachent toujours dans la gamme des prix budgĂ©taires.

Générateur de sons

Comme mentionnĂ© plus haut, la gĂ©nĂ©ration Model:Cycles s’articule sur six Machines diffĂ©rentes qui ne sont rien d’autre que des presets d’algorithmes FM dĂ©diĂ©s Ă  la production de familles de sons très spĂ©cifiques.

Quatre des boutons d’Ă©dition de timbre, plus prĂ©cisĂ©ment ceux nommĂ©s Color, Shape, Sweep et Contour, assument des fonctions diffĂ©rentes selon la Machine sĂ©lectionnĂ©e. Nous analyserons ensuite les personnalitĂ©s des six « machines » et verrons ce que font les boutons d’Ă©dition dans chacune d’elles :

  • Kick est la Machine de Model:Cycles dĂ©diĂ©e aux sons de grosse caisse. Colour fait ressortir la composante timbrale d’une onde carrĂ©e modulante, rendant le son progressivement plus brillant. Shape introduit une onde triangulaire modulante et augmente le feedback, de sorte que le son devient progressivement plus clair et prĂ©sente une composante de bruit blanc. Sweep augmente progressivement la profondeur et la longueur de la modulation de hauteur descendante. Contour ajuste la profondeur de l’enveloppe modulante, de sorte que la percussion devient de plus en plus dĂ©finie et nette.
  • Snare est l’algorithme Ă©videmment dĂ©diĂ© aux sons de caisse claire. Ici, Color dĂ©termine la composante inharmonique du son et Shape la quantitĂ© de modulation FM et la quantitĂ© de feedback que l’entrĂ©e de bruit graduel apporte. Le balayage et le contour ont les mĂŞmes fonctions que le coup de pied.
  • Metal est la machine de Model:Cycles dĂ©diĂ©e Ă  la production de sons de charleston et de cymbales, mais aussi d’autres « clangs » moins polis et ordinaires. En raison du laconisme du manuel, il est difficile de comprendre comment est organisĂ© l’algorithme utilisĂ©, mais il y a probablement deux modulants qui influencent une porteuse, et les commandes Color et Sweep agissent sur le dĂ©calage de frĂ©quence du modulant A et du modulant B sur la porteuse. En agissant sur eux, on augmente la hauteur et aussi la complexitĂ© du son mĂ©tallique produit. La forme affecte la profondeur de modulation des modulateurs sur la porteuse et la rĂ©troaction, et encore une fois, si elle est poussĂ©e vers le haut, elle introduit du bruit. Contour règle enfin la profondeur de l’enveloppe du modulateur.
  • Perc est une machine qui traite des sons de batterie allant d’un tom Ă  une conga en passant par un bongo, et qui s’enfonce dans des territoires plus inharmoniques avec une composante mĂ©tallique si vous poussez vers les extrĂŞmes des valeurs d’Ă©dition. La couleur dĂ©termine la quantitĂ© de composante inharmonique, tandis que la forme la profondeur du modulateur sur la porteuse. Sweep règle l’excursion de la hauteur et Contour la profondeur de l’enveloppe de modulation.
  • Tone est la machine de Cycles pour gĂ©nĂ©rer des sons accordĂ©s et c’est celle que vous utiliseriez typiquement pour une ligne de basse ou une sĂ©quence de synthĂ© solo. Il provient d’une FM normale Ă  deux opĂ©rateurs oĂą Color dĂ©termine le rapport modulant/porteur, Shape la profondeur du modulant/porteur, Sweep la rĂ©troaction et Contour la profondeur de l’enveloppe de modulation.
  • Chord est peut-ĂŞtre la Machine la plus difficile Ă  comprendre car il a Ă©tĂ© dit plus haut que Model:Cycles a six pistes monophoniques et ici je ne peux que le confirmer, cependant… Mais dans ce cas la Machine produit des accords du fait qu’elle utilise un algorithme avec quatre opĂ©rateurs FM qui peuvent chacun ĂŞtre accordĂ©s sur des notes diffĂ©rentes. Mais attention, ce n’est pas que vous choisissez ces accords en temps rĂ©el en appuyant sur plusieurs notes du clavier. Non, ils sont prĂ©dĂ©terminĂ©s par l’algorithme qui, pour diffĂ©rentes positions des boutons Colour et Shape, Ă©tablit diffĂ©rents intervalles entre les quatre opĂ©rateurs. Il est donc possible de produire des accords majeurs, des accords mineurs, des accords de septième, etc.

Si vous croisez maintenant cette fonction avec le verrouillage des paramètres, vous vous rendrez rapidement compte qu’il est possible de dĂ©finir un type d’accord diffĂ©rent pour chaque Ă©tape en automatisant le paramètre Shape, mĂŞme s’il faut reconnaĂ®tre que la tâche de composer une progression harmonique prĂ©dĂ©terminĂ©e de cette manière est un peu fastidieuse. Dans Chord, le paramètre Sweep se dĂ©place le long d’une table d’ondes pour choisir entre diffĂ©rents timbres de gĂ©nĂ©rateur, tandis que Contour règle la profondeur de modulation du cutoff. L’utilisation du verrouillage des paramètres sur le Sweep peut produire certains des sons changeants typiques de la synthèse par table d’onde, surtout si la machine est placĂ©e Ă  l’unisson : malgrĂ© son nom, Chord peut en fait aussi produire des sons simples plutĂ´t que des accords en utilisant les quatre opĂ©rateurs Ă  l’unisson, c’est-Ă -dire seulement lĂ©gèrement dĂ©calĂ©s les uns par rapport aux autres et non Ă©loignĂ©s d’intervalles musicaux prĂ©cis.

En plus des boutons Ă  fonction variable Machine par Machine, d’autres boutons rotatifs ont des fonctions communes quel que soit le gĂ©nĂ©rateur sĂ©lectionnĂ© : Pitch modifie la hauteur sur une plage de +/-24 demi-tons ; Decay agit sur l’enveloppe en raccourcissant ou en allongeant le decay sur une plage de 128 valeurs ; Delay Send et Reverb Send dosent l’envoi vers les deux processeurs de delay et de reverb respectivement ; LFO Speed agit sur la vitesse de l’oscillateur basse frĂ©quence et, s’il est rĂ©glĂ© sur des valeurs numĂ©riques de 8, 16 ou 32, se verrouille sur les divisions temporelles mĂ©tronomiques les plus courantes actives Ă  ce moment-lĂ  ; Volume + Dist règle le niveau de la Machine et, pour des valeurs supĂ©rieures Ă  60, introduit progressivement de la distorsion sur le son en transit.

Lisez aussi :  Meilleurs logiciels de batterie Ă©lectronique pour PC

D’autres paramètres sont insĂ©rables/excluables en appuyant sur un bouton : Punch introduit une pseudo-compression fixe sur le son : comme il peut ĂŞtre automatisĂ© avec le Parameter Lock, il ne peut ĂŞtre insĂ©rĂ© que dans certaines Ă©tapes de la sĂ©quence et agit alors comme Accent. Gate, en revanche, introduit une phase de sustain plate dans l’enveloppe et se prĂŞte ainsi aux sons soutenus.

Il existe Ă©galement un autre bouton qui permet d’accĂ©der Ă  un menu entièrement dĂ©diĂ© au LFO. Cet Ă©tage de modulation est donc plus polyvalent que ce que la seule commande de vitesse rotative aurait pu laisser imaginer : vous pouvez agir sur le choix de la forme d’onde (Triangle, Sinus, CarrĂ©, Dents de scie, Enveloppe, Rampe, Random), la profondeur de modulation, la valeur Multiply de l’horloge Ă  laquelle le LFO oscillera, la destination de la modulation. En ce qui concerne ce dernier paramètre, il convient de noter que le LFO peut ĂŞtre tournĂ© vers la hauteur, l’accordage fin, le Decay, les paramètres de timbre Color, Shape, Sweep et Contour, l’envoi de Delay et de Reverb, la profondeur de distorsion, la modulation Pan, l’activation de Punch et de Gate. De cette façon, le LFO s’avère ĂŞtre une Ă©tape clĂ© dans l’Ă©conomie de Model:Cycles car il affecte grandement la variĂ©tĂ© des timbres que l’on peut obtenir. Le LFO peut Ă©galement ĂŞtre rĂ©glĂ© pour fonctionner librement ou ĂŞtre forcĂ© Ă  se rĂ©initialiser Ă  chaque dĂ©clenchement, Ă  entrer et sortir progressivement en fondu (Fade In/Out), et Ă  ĂŞtre rĂ©glĂ© en phase de sorte que la forme d’onde commence toujours Ă  une position spĂ©cifique.

Jusqu’Ă  prĂ©sent, nous n’avons pas parlĂ© de la vĂ©locitĂ©, mais le Model:Cycles rĂ©agit bien Ă  ce paramètre : la force avec laquelle vous tapez sur les boutons de dĂ©clenchement intĂ©grĂ©s et le paramètre de vĂ©locitĂ© contenu dans les messages MIDI Note On reçus de l’extĂ©rieur peuvent en effet ĂŞtre tournĂ©s vers une plĂ©thore de destinations. Dans le menu Pad/Vel, vous dĂ©cidez si les pads internes rĂ©agissent Ă  la vĂ©locitĂ© ou non, vous dosez la vĂ©locitĂ© au niveau de volume souhaitĂ© et vous la faites Ă©galement tourner vers une destination de votre choix parmi Pitch, Fine Tune, Decay, Colour, Shape, Sweep, Contour, Delay Send, Reverb Send, Volume + Distortion, Pan, Punch, Gate, LFO Speed, LFO Mult, LFO Fade, LFO Wave, LFO Start Phase, LFO Trig Mode, LFO Depth. La possibilitĂ© de contrĂ´ler Ă  la fois le volume et un paramètre de timbre avec une dynamique clĂ© rend les sons de la machine très rĂ©actifs, prĂŞts Ă  ĂŞtre modulĂ©s de manière vivante et naturelle.

Ces paramètres que nous avons vus jusqu’Ă  prĂ©sent sont tous rĂ©glables individuellement par piste, de sorte que seule la machine affectĂ©e Ă  la piste elle-mĂŞme peut ĂŞtre modifiĂ©e, mais au bout de la chaĂ®ne de synthèse se trouvent les effets Delay et Reverb, qui sont Ă©videmment communs Ă  l’ensemble de la groovebox. Pour les deux, vous pouvez rĂ©gler deux paramètres (Size et Tone pour la rĂ©verbĂ©ration, Time et Feedback pour le dĂ©lai), mais sans pouvoir choisir entre plusieurs algorithmes d’effets tels que Plate ou Room pour la rĂ©verbĂ©ration et Digital, Analog ou Tape pour le dĂ©lai.

Côté séquenceur

Si le gĂ©nĂ©rateur Cycles a rĂ©servĂ© de nombreuses surprises agrĂ©ables car il est plus articulĂ© et polyvalent que la structure semi-preset pourrait le laisser penser, le sĂ©quenceur Elektron, en revanche, est toujours une certitude. Et cela est vrai – disons-le maintenant et sans hĂ©sitation – Ă©galement dans la machine examinĂ©e. Les motifs sont des conteneurs pour de nombreux types de donnĂ©es diffĂ©rents, ce qui permet de stocker en eux un instantanĂ© très prĂ©cis de tout l’aspect timbral et rythmique de la programmation. En particulier, un motif contient les presets timbraux des six pistes, les rĂ©glages d’effets, les donnĂ©es de swing et de quantification du sĂ©quenceur, les dĂ©clenchements des Ă©vĂ©nements de note et des verrous de paramètres, les verrous conditionnels, les longueurs et les marques des pistes, la vitesse du mĂ©tronome en BPM, l’Ă©tat on/off de chaque piste et la transposition du clavier. En pratique, cela signifie que Model:Cycles se reconfigure presque entièrement Ă  chaque changement de motif, ce qui permet de rĂ©aliser une grande variĂ©tĂ© de sessions en direct.

Les motifs peuvent ĂŞtre enregistrĂ©s en activant/dĂ©sactivant chaque Ă©tape via les 16 boutons rĂ©troĂ©clairĂ©s Ă  la base du panneau, ou en temps rĂ©el en tapant sur la touche de la piste que vous souhaitez enregistrer. Dans ce dernier cas, il est Ă©galement possible de jouer la partie de manière chromatique en utilisant les 16 touches comme s’il s’agissait d’un clavier ou via un clavier externe connectĂ© via MIDI. Un paramètre de transposition vous permet de dĂ©caler la hauteur de chaque piste sur une plage de +/- 60 demi-tons.

Si vous enregistrez en temps rĂ©el, vous pouvez choisir de quantifier pendant l’enregistrement, de quantifier plus tard, d’agir sur une seule piste ou sur toutes les pistes ensemble. Un paramètre numĂ©rique dicte l’intensitĂ© de la quantification, obligeant les notes jouĂ©es Ă  adhĂ©rer de plus en plus rigidement Ă  la grille de quantification. Il est Ă©galement possible de rĂ©gler la micro-synchronisation au niveau de l’Ă©vĂ©nement individuel, en dĂ©plaçant chaque dĂ©clencheur via le menu Trig Nudge. Cela donne une Ă©criture très complexe et vivante, mais nĂ©cessite Ă©videmment une idĂ©e claire de ce que l’on veut obtenir et une certaine patience pour rĂ©gler les diffĂ©rents timings. Grâce au menu Retrig, en revanche, il est possible de dĂ©finir une rĂ©pĂ©tition du dĂ©clenchement aussi longtemps que dure la pression du doigt sur le track pad ou la pression sur le clavier MIDI externe. La rĂ©pĂ©tition peut ĂŞtre rĂ©glĂ©e sur diffĂ©rentes figures musicales, de 1/1 Ă  1/80 (non, ce n’est pas une erreur, vous pouvez rĂ©pĂ©ter encore plus vite que les soixante-quatrièmes….). La fonction Trig Repeat a un effet similaire Ă  celui de Retrig, mais alors que ce dernier se produit chaque fois que vous gĂ©nĂ©rez un Ă©vĂ©nement, Trig Repeat est programmĂ© par l’utilisateur uniquement sur des Ă©tapes spĂ©cifiques.

Dans le menu Scale, vous rĂ©glez les paramètres de longueur, de vitesse et de mĂ©trique du motif, avec la possibilitĂ© de choisir de les diffĂ©rencier piste par piste, donnant ainsi naissance Ă  des polyrythmes. La longueur peut aller de 1 Ă  64 pas, tandis que la vitesse et la mĂ©trique sont dĂ©terminĂ©es en rĂ©glant le paramètre Scale sur des valeurs de 1/8X, 1/4X, 1/2X, 3/4X, 1X, 3/2X, 2X par rapport au temps mĂ©tronomique. Le paramètre Change est un autre joyau d’Elektron et dĂ©termine le nombre de pas que le motif doit jouer avant d’ĂŞtre mis en boucle ou avant de passer au motif suivant. Le bouton Swing du panneau avant permet de rĂ©gler la valeur de ce paramètre entre 50 et 80 % sĂ©parĂ©ment pour chaque piste.

sequenceur

La fonction bien connue de verrouillage des paramètres peut ĂŞtre activĂ©e sur n’importe quel paramètre contrĂ´lĂ© par les boutons d’Ă©dition du son, ainsi que sur les paramètres Note, Velocity et Lenght. Les verrous peuvent ĂŞtre placĂ©s sur la piste en mode pas Ă  pas (en tournant la commande souhaitĂ©e tout en appuyant sur le pas sur lequel vous voulez travailler), ou en temps rĂ©el (en dĂ©plaçant les commandes physiques pendant l’enregistrement).

La fonction de verrouillage des prĂ©sĂ©lections vous permet de choisir parmi 64 prĂ©sĂ©lections de timbres et de placer un nouveau rappel de prĂ©sĂ©lection sur le pas souhaitĂ©. Cela permet de crĂ©er des patterns avec plus que les six sons que les six parties permettraient thĂ©oriquement : pour donner un exemple, sur la piste T3 j’assigne les hi-hats et je mets le Preset Lock de sorte que le preset de hi-hat fermĂ© soit prĂ©sent sur tous les pas sauf le 3/7/11/15, tandis que sur ce dernier je mets un preset de hi-hat ouvert et j’obtiens ainsi la figure classique de hi-hat en upbeat. Un autre exemple (tout aussi trivial, pour ĂŞtre honnĂŞte…) pourrait ĂŞtre de mettre une grosse grosse caisse sur le rythme des pas 1/5/9/13, puis quelques coups de grosse caisse plus lĂ©gers sur d’autres pas entre les deux pour donner du mouvement.

Une autre Ă©volution de cette technique est donnĂ©e par la possibilitĂ© de faire mĂŞme des Verrous Machine : comme vous l’aurez devinĂ© maintenant, ici vous changez mĂŞme le choix de la tonalitĂ© Machine pour chaque Ă©tape, ce qui donne la possibilitĂ© d’assigner la mĂŞme piste Ă  des instruments complètement diffĂ©rents et donc de crĂ©er des arrangements plus complexes que les six parties thĂ©oriquement possibles Ă  partir d’une configuration Ă  six pistes.

Les verrous conditionnels sont une autre fonctionnalitĂ© puissante d’Elektron : ils permettent de dĂ©finir une condition dans la logique boolĂ©enne afin de dĂ©terminer si cette Ă©tape sonnera ou non selon un ensemble de règles parmi lesquelles l’utilisateur choisit. Ce mĂ©canisme est Ă©galement utilisĂ© pour crĂ©er des remplissages que l’utilisateur peut appeler en direct : dans ce cas, les Ă©tapes dĂ©finies comme remplissages avec le verrouillage conditionnel ne sonneront que lorsque le bouton Page/Remplissage correspondant sera pressĂ©. Il convient Ă©galement de mentionner la prĂ©sence d’un bouton Chance qui ajuste la probabilitĂ© qu’une piste soit jouĂ©e avec tous ses pas (avec Chance < 100%, tous les pas ne seront pas toujours jouĂ©s) : il s’agit d’une fonction probabiliste qui peut ĂŞtre rĂ©glĂ©e Ă  la volĂ©e et plus rapidement que le verrouillage conditionnel, mais presque aussi puissante.

Un mĂ©canisme complet de copier/coller permet de copier des Ă©tapes, des pistes ou des modèles complets vers d’autres destinations. La fonction de sauvegarde temporaire est ingĂ©nieuse : le motif en cours d’Ă©dition n’est sauvegardĂ© que temporairement, de sorte que les modifications ultĂ©rieures peuvent ĂŞtre effectuĂ©es en toute tranquillitĂ© : si vous effectuez une modification et qu’elle vous plaĂ®t, vous la gardez, et si la dernière modification est nulle, vous revenez au motif temporairement sauvegardĂ©.

Le sĂ©quenceur Model:Cycles ne dispose pas d’un mode Song, dĂ©prĂ©ciĂ© depuis longtemps sur les groovebox modernes, mais il vous permet de crĂ©er une chaĂ®ne de 64 motifs Ă  volontĂ©. Il s’agit d’une fonction utile en direct, mais elle n’est pas sauvegardĂ©e lorsque la machine est Ă©teinte.

Côté MIDI

L’implĂ©mentation MIDI de Model:Cycles est puissante, il vaut donc la peine de l’Ă©tudier attentivement. La groovebox Elektron peut ĂŞtre asservie Ă  une source d’horloge MIDI externe et, en ce qui concerne les donnĂ©es de note, les six pistes peuvent ĂŞtre rĂ©glĂ©es sur diffĂ©rents canaux MIDI afin de contrĂ´ler Ă©galement diffĂ©rents instruments externes. L’absence d’un Song Mode interne peut ĂŞtre surmontĂ©e via MIDI par ceux qui combineront Cycles avec un DAW externe : il y a en effet la possibilitĂ© de rappeler des patterns via des commandes MIDI Program Change (PC), allant mĂŞme jusqu’Ă  automatiser une performance de façon permanente si le projet DAW contenant les PC est sauvegardĂ©.

Lisez aussi :  Alesis SR16 : Avis et Test complet

Cycles peut transmettre/recevoir du MIDI sur des connecteurs DIN pentapolaires uniquement, USB uniquement ou les deux, et vous pouvez Ă©galement choisir de dĂ©sactiver sĂ©lectivement la rĂ©ception des notes et des CC MIDI. Avec ce dernier, il est possible d’automatiser/contrĂ´ler un grand nombre de paramètres de timbre internes en externe, car pratiquement chaque encodeur du panneau est associĂ© Ă  un CC.

Enfin, le MIDI est également utilisé pour la sauvegarde/restauration de la mémoire interne via des dumps SysEx.

Model:Cycles vs. Digitone : les différences

Si vous avez lu cette longue revue jusqu’ici, les diffĂ©rences radicales entre Model:Cycles et Digitone devraient ĂŞtre claires pour vous maintenant, mais il sera utile de les rĂ©sumer ici : Digitone est un synthĂ© FM polyphonique complet de huit notes, qui peut ĂŞtre assignĂ© aux quatre parties internes de son sĂ©quenceur Ă  la volontĂ© de l’utilisateur. Le montage du son est terminĂ©. Digitone s’adresse principalement aux sons de synthĂ©tiseurs mĂ©lodieux, mais il est Ă©vident qu’en travaillant avec les paramètres d’Ă©dition, on peut aussi extraire des grosses caisses, des caisses claires et des charlestons pour crĂ©er des parties rythmiques.

D’autre part, Model:Cycles est une groovebox en six parties, chacune monophonique, oĂą vous pouvez sĂ©lectionner diffĂ©rentes « Machines » avec gĂ©nĂ©ration FM, mais chacune d’entre elles visant une famille spĂ©cifique de sons (grosse caisse, caisse claire, etc.).

Dans l’ensemble, mĂŞme si Ă  première vue ils peuvent sembler se chevaucher, il s’agit plutĂ´t de deux machines assez diffĂ©rentes avec des degrĂ©s de complexitĂ© diffĂ©rents : plus de synthĂ©s Digi et plus de grooveboxes Cycles, bien qu’avec quelques petites gammes qui se chevauchent. Model:Cycles n’est donc pas le « Digitone du pauvre », mais un instrument diffĂ©rent avec sa propre personnalitĂ©.

Phase de test

La construction des Model:Cycles est bonne et, franchement, je ne constate pas de baisses exagĂ©rĂ©es de tonalitĂ©, comme certains s’en sont plaints. Par rapport Ă  la sĂ©rie Digi, les matĂ©riaux sont certainement moins chers et moins satisfaisants, mais le prix est aussi de moitiĂ©, et les attentes de l’utilisateur doivent donc ĂŞtre fixĂ©es en consĂ©quence. Les boutons tournent bien avec un bon degrĂ© de rĂ©sistance et sont fermement en place, tandis que les boutons en caoutchouc ont une sensation plus rassurante que les commandes similaires d’autres fabricants. La seule chose que j’aurais aimĂ© trouver en plus aurait Ă©tĂ© le rĂ©troĂ©clairage RVB des boutons (qui aurait peut-ĂŞtre pu ĂŞtre utilisĂ© pour donner une indication supplĂ©mentaire de l’Ă©tat Muted/Unmuted des pistes et d’autres commandes) et un Ă©cran OLED au lieu de LCD pour une meilleure lisibilitĂ©. La couleur de l’armoire est laide et les autocollants fournis pour l’Ă©gayer ne font, Ă  mon avis, qu’empirer la situation car ils conduisent Ă  un rĂ©sultat bon marchĂ©.

Le sĂ©quenceur est et reste phĂ©nomĂ©nal, avec un Ă©quilibre parfait entre l’immĂ©diatetĂ© de l’utilisation et la profondeur de la programmation : grâce aux nombreuses astuces typiques d’Elektron, Model:Cycles vous permet de faire des choses dont aucune autre machine de cette catĂ©gorie de prix ne peut mĂŞme rĂŞver. Le bouton Chance fait immĂ©diatement bouger la sĂ©quence en faisant varier la probabilitĂ© des dĂ©clenchements, les Parameter Locks dessinent des mouvements timbraux et de hauteur très intĂ©ressants, les Machine Locks permettent de jouer les six pistes comme si elles Ă©taient nombreuses.

L’interface utilisateur met en Ĺ“uvre deux fonctions par bouton pour presque toutes les commandes physiques et nĂ©cessite donc un minimum d’apprentissage, mais ensuite l’utilisation du bouton Func devient une seconde nature et vous volez. La navigation dans les paramètres d’affichage demande un minimum de discipline mentale, mais elle devient elle aussi intuitive après un certain temps.

La possibilitĂ© de contrĂ´le via MIDI est très bonne, aussi bien pour rappeler les motifs que pour Ă©diter les paramètres de timbre Ă  partir d’un DAW ou d’un contrĂ´leur externe, bien qu’il faille dire que la programmation faite Ă  bord du Model:Cycles offre pratiquement tout et avec l’avantage supplĂ©mentaire d’ĂŞtre sauvegardĂ©e dans les mĂ©moires de motifs.

Venons-en au son : Cycles, comme toutes les machines Elektron, « sonne » : ne vous attendez pas Ă  ce que le prix bas implique un timbre fermĂ©, peu dynamique ou peu Ă©tendu comme cela arrive parfois chez d’autres fabricants dans les gammes moins chères, car ici le timbre est bien lĂ , plein et puissant. Ce qu’il faut aimer, ce sont les timbres caractĂ©ristiques, et c’est ici que s’ouvre la discussion pour savoir si Model:Cycles vous convient ou non : chaque Machine a ses qualitĂ©s et ses limites, mais elles ont toutes une personnalitĂ© très marquĂ©e. Ce n’est pas la groovebox habituelle avec des sons de batterie Ă©lectronique stĂ©rĂ©otypĂ©s des annĂ©es 80, mais au contraire le timbre est contemporain, vertical, spĂ©cifique.

Elektron Model Cycles 1 2

La Kick Machine est une explosion, elle bat comme l’enfer et est Ă  la fois pleine, sonore et percussive : c’est certainement l’une des plus grandes forces de la machine. Vous pouvez faire beaucoup de choses avec elle et elle a une grande polyvalence. Il se prĂŞte bien Ă  des sons allant des kicks 808 aux timbres industriels, en passant par tout le monde de la techno. Dans l’ensemble, une grosse caisse moderne, polyvalente, mĂ©chante et percutante, avec un grand potentiel pour travailler Ă©galement en accord et dessiner des phrases.

La Snare Machine offre toujours des caisses claires très synthĂ©tiques, mĂŞme lorsqu’elles prĂ©sentent l’inharmonicitĂ© typique de l’acoustique. Souvent, le timbre accordĂ© Ă©merge – pas toujours facile Ă  manier – et parfois il s’Ă©gare dans le monde d’Arcade. Certains pourraient regretter la « classique » caisse claire 808 et le sampling snare ici, mais d’un autre cĂ´tĂ© il y a un rĂ©pertoire de mĂ©chancetĂ©s 909-esque et beaucoup d’autres sons. C’est certainement l’un des aspects les plus caractĂ©ristiques de Model:Cycles, qui peut vous faire l’aimer ou le dĂ©tester.

La Machine nommĂ©e Metal est l’autre aspect vraiment particulier de la machine : le son claquant d’un hochet est presque toujours prĂ©sent, comme si nous Ă©tions devant des cymbales lourdes, sombres et grosses. Il est difficile de donner Ă  Metal le son gracieux et aĂ©rien d’un charleston 808 et, une fois encore, la très forte personnalitĂ© de la machine s’exprime très clairement. D’autre part, vous obtenez des sons irisĂ©s de mĂ©tal et de verre qui sont vraiment beaux, nouveaux, frais. Model:Cycles ne mâche pas ses mots en matière de son et revendique ainsi un rĂ´le personnel.

Perc Machine est peut-ĂŞtre l’endroit oĂą la nature FM de Cycles ressort le plus, avec des timbres allant de l’acoustique au plastique en passant par le mĂ©tallique. Il s’agit donc d’un rĂ©cipient d’une grande polyvalence, dans lequel il est possible de jouer avec des airs diffĂ©rents pour chaque Ă©tape grâce au verrouillage des paramètres.

La machine dĂ©diĂ©e aux sons accordĂ©s, Tone, offre des timbres de basse sombres et très puissants qui peuvent ensuite s’Ă©lever pour devenir des synthĂ©s accordĂ©s, claquants et percutants, avec une saveur toujours numĂ©rique. Vous ne ferez pas d’Ă©mulation 303 dessus, sachez-le.

Enfin, Chord est la difficile et Ă©nigmatique Machine avec tous ces accords Ă  sa disposition.

Enfin, Chord est la difficile, l’Ă©nigmatique Machine avec tous ses accords disponibles qui nĂ©cessitent un minimum de connaissances en harmonie, mais elle offre aussi des ambiances house instantanĂ©es et crĂ©e des ambiances chics et dĂ©cadentes en un rien de temps. Si vous passez ensuite un peu de temps Ă  changer de type d’accord avec le Parameter Lock, il peut aussi dessiner des tapis harmoniques très complets. Les timbres de base et leur capacitĂ© Ă  varier sont magnifiques.

Dans l’ensemble, Model:Cycles semble s’adresser principalement aux genres contemporains. En l’entendant jouer, des mots comme poolside house, minimal techno, dubstep et breakcore, industrial, trap viennent Ă  l’esprit, tandis que le son analogique de la synthwave vit ailleurs. Mais ne prenez pas ces catĂ©gories comme des limites, comme des frontières fermĂ©es : il s’agit d’une machine qui rapportera gros Ă  ceux qui sauront l’aborder avec engagement et imagination, qui sauront la voir lĂ  oĂą les autres ne la voient pas.

Voici Ă  quoi ressemble le son de la Elektron Model:Cycles

Avis final sur la Elektron Model:Cycles

Il est très rare qu’une machine bon marchĂ© soit une excellente machine. Avec Elektron Model:Cycles, c’est ce qui se produit, et ce parce qu’il y a une idĂ©e centrale derrière, une philosophie très forte de la façon dont chacun de leurs produits devrait fonctionner. Model:Cycles n’est pas une groovebox Ă  taille unique, elle a ses propres sons et sa propre personnalitĂ© bien dĂ©finie : mais si vous aimez ces sons, alors c’est un instrument exceptionnel qui est un incroyable multiplicateur de votre crĂ©ativitĂ©. Il ne se superpose Ă  rien d’autre dans la maison, ce n’est pas la version bon marchĂ© de Digitone, ce n’est pas un instrument de compromis.

Au contraire, Cycles est une belle machine, très verticale dans ses sons numĂ©riques, qui offre un Ă©norme potentiel tant aux dĂ©butants qu’Ă  ceux qui ont dĂ©jĂ  des rigs peut-ĂŞtre plus complexes. La distance par rapport aux autres groovebox bon marchĂ© – en termes de qualitĂ© de timbre et de possibilitĂ©s – est stellaire, mais au final, cette petite suĂ©doise n’a pas de rĂ©els concurrents.

Pour ceux qui n’ont jamais possĂ©dĂ© d’Elektron, la courbe d’apprentissage est un peu raide, mais en aucun cas le bourbier impĂ©nĂ©trable que les dĂ©tracteurs de la marque suĂ©doise voudraient vous faire croire. Mais rassurez-vous, ils sont de moins en moins nombreux et Ă©coutĂ©s…

Je vous conseille donc vivement d’Ă©couter les sons de Model:Cycles, de comprendre si cette FM est votre type de son et ensuite… de mettre la main au portefeuille ! Je pense, qu’Ă  ce stade, vous avez compris comment je pense.

Avantages
  • Un moteur sonore percutant avec beaucoup de personnalitĂ©.
  • Les verrous de paramètres et conditionnels sont de puissants outils de sĂ©quençage.
  • Flux de travail intuitif et pratique
  • Prix avantageux
Inconvénients
  • L’absence de sorties individuelles est un peu pĂ©nible.
  • Un simple arpĂ©giateur aurait Ă©tĂ© une bonne chose.
Elektron Model Cycles
Évaluez cet article
[Total: 1 Average: 5]

Offre spéciale : la batterie Alesis Nitro Mesh Kit en promotion 🔥

X
Guide comparatif des meilleures batteries electroniques
Logo
Shopping cart