Elektron Digitakt : Avis et Test complet

Elektron Digitakt

Bien qu’il ait plusieurs synthés de qualité à son actif, ainsi que les effets Analog Heat et Drive de l’année dernière, le groupe suédois Elektron est sans doute plus connu pour ses boîtes à rythmes cultes et ses grooveboxes à base de séquenceurs. Sa dernière création est Digitakt, une boîte à rythmes à échantillonnage et un séquenceur MIDI.

Avec une architecture purement numérique, Digitakt est la première offre non analogique d’Elektron depuis la sortie de l’Analog Keys en 2012.

Il est également proposé à un prix nettement plus abordable que toutes ses groovebox existantes, environ 350€ de moins que l’Octatrack et 500€ de moins que l’Analog Rytm.

Présentation de la Elektron Digitakt

Côté design, Digitakt est logé dans un châssis carré identique à celui de l’Analog Heat. Visuellement, Elektron n’a rien perdu de son habitude : beaucoup de noir mat, des rotatifs gris caoutchoutés et un minimum de LED colorées. L’écran OLED a une certaine qualité rétro mais il est net et clair dans toutes les conditions d’éclairage, et les différents affichages du système d’exploitation sont généralement clairement disposés.

Malgré son prix, le matériel de la Digitakt ne semble pas beaucoup moins cher que celui de l’Analog Rytm. La différence la plus notable entre les deux machines est l’absence de pads de batterie sensibles à la vélocité.

Au lieu de cela, le déclenchement et le séquençage de la Digitakt se font à l’aide de deux rangées de boutons en plastique qui rappellent la sensation de clic d’un clavier d’ordinateur vintage, bien que plus robuste.

Le Digitakt dispose de 16 canaux répartis en huit canaux audio – c’est-à-dire d’échantillonnage – et huit canaux MIDI. Les échantillons eux-mêmes peuvent être soit chargés via la mémoire interne, soit échantillonnés à partir des entrées audio du Digitakt. Le processus d’échantillonnage est rapide, fluide, et peut être effectué sans avoir besoin de mettre le séquenceur en pause.

Elektron Digitakt

Spécifications de la Elektron Digitakt

L’ouverture de la fenêtre d’échantillonnage dans le système d’exploitation de Digitakt fait apparaître des options pour régler les niveaux, armer l’enregistrement et définir un seuil d’enregistrement automatique. Une fois enregistré, il suffit d’appuyer sur quelques boutons pour sauvegarder, découper et renommer un enregistrement, puis l’affecter à une piste audio. Étant donné que Digitakt « conserve » un clip audio enregistré jusqu’à ce qu’il soit effacé manuellement, il est facile de découper des morceaux multiples à partir de longs morceaux d’audio.

L’Elektron Digitakt possède 8 pistes audio internes qui peuvent chacune être utilisées comme échantillon de percussion ou échantillon chromatique et 8 pistes MIDI.

  • 8 filtres multi-modes avec enveloppe, un pour chaque piste audio.
  • 8 overdrives, un pour chaque piste.
  • 8 LFOs assignables, un pour chaque piste audio.
  • Envois de réverbération et de délai
  • 64 Mo de RAM et 1 Go de disque interne pour le stockage des échantillons audio.

Ce kit est livré avec plus de 400 échantillons d’usine comprenant : 5 kits de batterie acoustique, 23 kits de batterie électronique, 42 synthétiseurs one-shot, 44 synthétiseurs beat et pad, 83 oscillateurs à cycle unique et boucles de bruit. Plus la possibilité d’acheter des packs d’échantillons spéciaux pour ce kit dans la boutique officielle Elektron (avec quelques packs gratuits également disponibles).

Caractéristiques de la Elektron Digitakt

Il convient de noter que, malgré les prises d’entrée stéréo, Digitakt échantillonne en mono, de sorte que les enregistrements effectués à partir des deux entrées G/D en même temps seront additionnés à un seul canal. Les échantillons sont sauvegardés et chargés sur le +Drive, qui offre 1 Go de stockage interne. Digitakt est également fourni avec une offre saine de sons d’usine et de kits de qualité.

Le chargement des échantillons sur le +Drive se fait via l’application de transfert d’échantillons d’Elektron. Sans entrée SD ou USB sur le matériel, cela signifie qu’il n’y a aucun moyen de charger des sons dans Digitakt sans un ordinateur avec le logiciel approprié installé, ce qui est un peu dommage.

Nous avons des contrôles pour le type de filtre, la coupure et la résonance, ainsi qu’une enveloppe ADSR.

Une fois à bord, cependant, Digitakt traite les sons de manière intelligente et non destructive, ce qui signifie que les sons assignés aux motifs sont copiés, plutôt que directement édités, de sorte que l’original reste disponible.

Les enregistrements sauvegardés, ou les sons déjà chargés dans la mémoire interne, sont assignés et manipulés dans le menu SCR de chaque piste. Il y a des commandes pour régler l’accordage d’un échantillon, les points de début et de fin, ainsi que le mode de lecture et les réglages de boucle. En jouant avec ces paramètres, vous pouvez obtenir tout ce que vous voulez, du simple one-shot à des sons plus granuleux et bizarres au niveau de la texture, en passant par la réduction du débit binaire, ce qui est idéal pour renforcer les sons fins avec un peu de croustillant.

Ensuite, dans la fenêtre FLTR, nous avons des contrôles pour le type de filtre, la coupure et la résonance, ainsi qu’une enveloppe ADSR avec contrôle de profondeur. La fenêtre AMP offre ensuite un autre façonneur d’enveloppe ADSR, ainsi que des contrôles de niveau et de panoramique. Il y a également des commandes d’envoi pour la réverbération globale et le délai, ainsi qu’une distorsion d’insertion. Chaque piste possède également son propre LFO, qui peut être routé vers une variété de paramètres de manipulation de filtres, d’amplis et d’échantillons, avec sept formes d’onde proposées et la possibilité de fonctionner dans une variété de modes synchronisés, non synchronisés et redéclenchés.

Alors que le terme « numérique » est souvent, injustement, considéré comme synonyme de sons moins chers ou moins « complets », le moteur sonore de Digitakt a certainement beaucoup de poids. La réduction de bit et l’overdrive sont particulièrement efficaces pour ajouter du corps et du grain aux sons, et les outils de manipulation d’échantillons et de mise en boucle permettent à Digitakt de s’aventurer dans des territoires ésotériques bien au-delà du simple échantillonnage à un coup.

Le délai global et la réverbération sonnent également très bien – chacun a sa propre fenêtre d’édition avec les contrôles habituels de taille, d’édition et de largeur, ce qui en fait de solides outils pour ajouter la touche finale d’atmosphère et d’espace aux motifs.

Les pistes MIDI, quant à elles, sont utilisées pour transmettre des informations de déclenchement et de CC à des instruments externes. Les huit pistes peuvent chacune produire quatre notes de polyphonie, qui peuvent être éditées sur une base par pas, faisant de Digitakt un « hub » assez pratique pour un rig matériel synchronisé. Pour la piste MIDI, les fenêtres du filtre et de l’ampli peuvent être configurées pour sortir des données CC, et le LFO de chaque piste peut également être routé en externe.

Elektron Digitakt

Comme avec les précédentes grooveboxes Elektron, la profondeur du séquenceur est le véritable atout de Digitakt. Bien qu’il soit impossible d’en parler en détail dans le cadre d’un article, il y a quelques points forts qui méritent d’être abordés. Tout d’abord, presque tous les paramètres peuvent être automatisés grâce à la fonction de verrouillage des paramètres de Digitakt.

Cela permet de sauvegarder des valeurs différentes pour tout ce qui se trouve dans les fenêtres de paramètres sur une base par étape. Cela peut être fait en mode step-sequencing, en maintenant le pas correspondant enfoncé, ou enregistré en direct. Digitakt dispose également d’un mode de verrouillage conditionnel, qui permet de dicter des changements sur une base de probabilité, ce qui est idéal pour injecter de la variété dans les motifs.

Un mode Fill est un outil tout aussi utile pour mélanger les motifs, permettant la création de variations temporaires. Le séquenceur permet également de définir la longueur du motif pour chaque piste, ce qui facilite la création de polyrythmes complexes. Il existe également des options flexibles de tempo global, de swing et de signature temporelle. Pour apporter des modifications plus profondes à la sensation rythmique d’un motif, il est possible d’effectuer des ajustements de micro-timing sur une base par pas.

Les retrigs peuvent être appliqués à chaque pas, créant ainsi des « rouleaux » rapides d’échantillons verrouillés sur des divisions de battement réglables. Au-delà du domaine immédiat du séquenceur et des sons, Digitakt dispose d’une architecture flexible pour réaliser des créations de plus longue haleine. La mémoire est divisée en Projets, chacun d’entre eux pouvant contenir jusqu’à 128 motifs et 127 échantillons. Chaque motif abrite ses propres sons, et plusieurs motifs peuvent être enchaînés pour créer des projets plus complexes.

Alors que huit canaux audio ne sont pas un nombre énorme – comparé aux beatmakers pilotés par logiciel, du moins – l’affectation des échantillons peut être automatisée pour chaque étape, ainsi que tous les paramètres du moteur sonore, ce qui permet effectivement d’avoir plusieurs sons déclenchés par une seule piste audio.

Bien que tout cela soit très flexible et capable, Digitakt n’est pas nécessairement l’échantillonneur le plus intuitif à utiliser. Cela ne surprendra sans doute pas les utilisateurs expérimentés de matériel Elektron : les instruments de cette marque ont tendance à se vanter de leur profondeur et de leur fonctionnalité au détriment de la simplicité et de l’accessibilité.

Ce n’est pas nécessairement une critique ; ce n’est pas que Digitakt soit mal conçu – en fait, une fois qu’on s’y retrouve, la plupart des décisions de conception semblent remarquablement sensées – attendez-vous simplement à passer quelques bonnes heures à lire le manuel avant de pouvoir en tirer le maximum.

Voici à quoi ressemble le son de la Elektron Digitakt

Support Elektron Overbridge

À l’arrière, le Digitakt dispose d’une paire d’entrées jack stéréo (bien que, comme mentionné, il échantillonne en mono), d’une paire de sorties jack stéréo principale et d’une sortie casque unique. Il y a également un trio de ports MIDI – in, out et thru, dont les deux derniers se doublent d’un port de synchronisation DIN. Il y a également un connecteur USB, pour la connexion à un ordinateur hôte. Comme pour les instruments Elektron précédents, Digitakt sera bientôt en mesure de tirer parti du logiciel Overbridge de la société.

Overbridge, qui offre des capacités de synchronisation DAW et d’interface audio. La différence cette fois, cependant, est qu’Elektron met en place un système à deux niveaux pour Overbridge. Il existe une version gratuite qui facilite le transfert d’échantillons, le MIDI sur USB, un outil de bibliothèque et un flux audio limité sur USB, et une version Premium avec une fonctionnalité d’interface complète, des sorties de pistes audio individuelles sur USB et une interface de style VST. C’est un peu dommage de voir cette fonctionnalité proposée cette fois-ci comme un achat séparé. Compte tenu de ce qu’elle débloque, nous serions surpris que de nombreux utilisateurs ne déboursent pas le prix supplémentaire – 69/79 euros – il faut donc en tenir compte dans le calcul du prix !

Elektron Digitakt vs Elektron Digitone

Dans ces deux appareils, plus que des appareils similaires, nous avons deux appareils complémentaires, alors que le Digitakt est une puissante boîte à rythmes/échantillonneur avec laquelle on peut réaliser des rythmes pleins de personnalité avec beaucoup de corps, le Digitone est un synthétiseur FM à 8 voix avec séquenceur, arpégiateur et effets, plus destiné à la création de lignes mélodiques et harmoniques.

Les deux appareils disposent d’un filtre multi-mode et d’un overdrive pour chacune de leurs voix. Quant aux LFOs, alors que la Digitakt dispose d’un LFO pour chaque voix, la Digitone dispose de 2 LFOs assignables par voix.

Un autre détail à prendre en compte est qu’étant un synthétiseur, le Digitone n’a pas de mémoire interne pour les échantillons audio alors que le Digitakt a 1 Go de mémoire interne.

Elektron Digitakt vs Elektron Octatrack MKII

Nous avons ici 2 boîtes à rythmes/Samplers très puissants, avec quelques différences entre eux, en tenant compte du fait que l’Octatrack MKII est presque deux fois plus cher que le Digitakt, donc il est évidemment plus puissant et avec plus de fonctionnalités, bien que les deux partagent ses 8 pistes audio et ses 8 pistes MIDI pour les envoyer vers des équipements externes et les utiliser comme séquenceurs sans avoir besoin d’un ordinateur.

Parmi les caractéristiques qui font de l’Octatrack MKII une boîte à rythmes supérieure à la Digitakt, citons les suivantes :

  • Possibilité de charger des échantillons dans une mémoire flash qui peut être de la taille que vous voulez, par rapport à une mémoire fixe de 1 Go dans le Digitakt.
  • 80 Mo de RAM contre 64 Mo de RAM dans le Digitakt.
  • De nombreuses autres commandes sont disponibles sur le panneau pour modifier le son.
  • Plus d’effets sont disponibles et 2 effets peuvent être assignés par piste.
  • 3 LFOs assignables par piste.
  • 2 sorties principales et 2 sorties Cue, auxquelles les instruments individuels peuvent être assignés pour envoyer séparément.

Elektron Digitakt vs Elektron Analog Rytm MKII

Voici 2 boîtes à rythmes similaires dans leur principe, mais avec quelques différences qui font de l’Analog Rytm MKII une boîte à rythmes bien supérieure, certaines de ces différences étant.. :

  • Il possède 12 voix et chaque voix peut se voir attribuer en parallèle un moteur de percussion analogique et un échantillon.
  • Il dispose de 8 sorties pour ses 12 parties, regroupant 4 de ses percussions (le Digitakt ne dispose que d’une sortie stéréo).
  • Bien que les deux machines disposent de filtres et d’overdrive indépendants pour chacune de leurs pistes, dans l’Analog Rytm MKII, ceux-ci sont 100% analogiques.
  • Il dispose de 12 pads, un pour chaque piste, ce qui facilite les performances en direct.
  • Les deux machines disposent de 1 Go de stockage interne, mais l’Analog Rytm MKII est livrée avec 4096 sons préenregistrés en usine.

Elektron Digitakt vs Akai MPC 1000

Nous avons ici deux boîtes à rythmes qui sont également très similaires, la MPC 1000 étant une pièce plus ancienne, puisqu’elle est sortie en 2003, tandis que la Digitakt est sortie en 2017.

Parmi leurs principales différences figurent :

  • La MPC 1000 dispose de 16 Mo de RAM contre 64 Mo pour le Digitakt.
  • Les deux unités ont un séquenceur, mais les 16 pads tactiles du MPC 1000 sont plus destinés à l’exécution en temps réel, tandis que les 16 pads du Digitakt sont plus destinés à l’écriture des séquences, chaque pad étant une des étapes de la séquence.
  • Tous deux disposent de 2 sorties MIDI pour se connecter à un équipement externe, mais la MPC 1000 possède 4 sorties audio assignables pour envoyer 4 pistes séparées, une fonctionnalité non disponible sur la Digitakt.
  • Le MPC 1000 n’a pas de mémoire interne, il dispose d’un slot pour mémoire flash jusqu’à 2 Go contre 1 Go de mémoire interne pour le Digitakt, sans possibilité d’extension.
  • La MPC 1000 possède 32 voix contre 8 voix pour la Digitakt.

Avis final sur la Elektron Digitakt

Dans l’ensemble, Digitakt a de quoi plaire, et malgré quelques petits défauts – la dépendance à l’égard d’un ordinateur pour le chargement des échantillons, le coût supplémentaire de l’Overbridge – Digitakt tient sa promesse d’offrir les profondes fonctionnalités de séquençage d’Elektron à un prix (comparativement) abordable.

Il peut ressembler à un modeste échantillonneur, mais avec un excellent séquençage et une connectivité décente, nous pouvons voir qu’il deviendra la pièce maîtresse de nombreux équipements de studio et de scène. Une boîte à ne pas sous-estimer !

Avantages
  • Moteur sonore flexible et puissant.
  • Capacités de séquençage étendues.
  • Flux de travail d’échantillonnage rapide.
Inconvénients
  • Pas de port de transfert direct d’échantillons USB ou SD.
  • Flux de travail parfois peu intuitif.
Elektron Digitakt
Évaluez cet article
[Total: 1 Average: 5]
Guide comparatif des meilleures batteries electroniques
Logo