Korg Volca Beats : Avis et Test complet

Korg Volca Beats

La gamme Volca de Korg présentée en avant-première au MusikMesse montre une fois de plus que Korg ne plaisante pas lorsqu’il s’agit de nouveautés analogiques. Roland doit certainement s’inquiéter, d’autant plus que le modèle présenté ici, le Volca Beats, est manifestement inspiré de sa machine classique 808. Voyons à quel point il doit être inquiet !

Présentation de la Korg Volca Beats

Le Volca Beats a été conçu au Japon et fabriqué au Vietnam et possède un « chemin de signal entièrement analogique ». Cependant, comme Korg nous l’a expliqué, les « signaux de contrôle sont générés numériquement » tandis que le « CPU dispose d’un DAC 10 bits donnant une résolution quasi-analogique incroyable ». Nous sommes heureux de constater que c’est le cas.

Essentiellement, il s’agit d’une unité hybride ; un moteur sonore analogique avec un contrôle numérique, de sorte que les réglages de cadence et les informations sur les notes peuvent être enregistrés dans le séquenceur/accès par MIDI. Plusieurs paramètres sur la face avant du Volca ont un CC MIDI et peuvent être adressés via un contrôleur MIDI. Par exemple, vous pouvez contrôler le « grain » du charleston, le « stutter » et le decay du tom sur les Beats.

Le séquenceur du Volca est limité à 16 pas, mais vous pouvez créer des séquences plus longues en l’utilisant comme un module de sons ou en le séquençant à partir de votre DAW. L’enregistrement en temps réel est possible et le Beats dispose d’un enregistrement par pas entièrement modifiable. Il peut également stocker huit séquences et, bien qu’il n’y ait pas de chaînage de séquences, le chargement de séquences à partir de la mémoire est instantané.

Il est logé dans un boîtier en plastique translucide (vous pouvez voir le fonctionnement interne/les diodes électroluminescentes qui clignotent) avec un panneau avant en métal. Il a à peu près la taille d’une cassette VHS, ce qui le rend parfait pour la production  » nomade « .

Il peut être alimenté par des piles ou par une prise murale, bien qu’aucune alimentation ne soit fournie et qu’il n’existe actuellement aucune solution Korg pour alimenter plusieurs Volcas ensemble, ce qui doit être pris en compte dans votre budget.

Conception de qualité

Les cadrans sont inspir̩s du Monotron, avec un cadran par fonction. La qualit̩ de construction est un grand pas en avant Рtout semble serr̩/robuste et pr̻t pour de s̩rieux abus !

Vous remarquerez que certains cadrans sont translucides et d’autres solides. En règle générale (à quelques exceptions près), les mouvements des cadrans pleins ne peuvent pas être séquencés, alors que les cadrans translucides peuvent l’être et sont rétroéclairés en rouge et clignotent pour indiquer les paramètres actifs ou enregistrés dans une « séquence de mouvement » (la séquence de mouvement enregistre les mouvements des cadrans dans le séquenceur du Beats).

Les molettes de tempo clignotent en fonction du tempo interne ou cadencé par MIDI et chaque touche ou étape de la séquence possède également sa propre DEL. Elles vous permettent de savoir ce qui se passe d’un coup d’œil dans les séquences complexes.

La connectivité sur le Volca se limite à un mini-jack stéréo partagé pour le casque/la sortie principale, bien que le signal audio lui-même soit mono et que vous ayez besoin d’adaptateurs pour vous interfacer avec du matériel de studio basé sur un jack 1⁄4 pouces.

Korg Volca Beats

Il y a également une entrée MIDI din pour le déclenchement à partir d’un dispositif/horloge MIDI externe (tel qu’un DAW ou un contrôleur) et il y a une entrée/sortie Sync qui utilise des impulsions audio de 5 volts pour synchroniser un Volca à un autre (câbles fournis).

Apparemment, il n’y a pas de limite au nombre de Volca que vous pouvez enchaîner de cette façon pour la synchronisation de l’horloge, mais sans un mod de sortie MIDI tiers, il n’y a aucun moyen de construire un polysynth monstre (en utilisant trois Volca Bass par exemple) car la synchronisation ne transmet pas les informations de note-on/off.

Ceci mis à part, nous avons testé la synchronisation du séquenceur de la Volca avec l’horloge MIDI de Logic (et de notre DSI Tempest) et tout a fonctionné sans problème. De plus, lorsque vous asservissez un Volca à l’horloge MIDI, vous pouvez ensuite synchroniser tous les autres Volca connectés à ce maître à l’aide de câbles de synchronisation et cela fonctionne parfaitement. Cependant, si vous utilisez un Volca comme maître et que vous connectez d’autres Volca, lorsque vous appuyez sur la lecture du maître, sachez que les séquenceurs ne démarreront pas sur les autres avant que vous n’ayez appuyé sur la lecture de chaque unité respective.

Possibilités de modification

Comme le Monotron et le Monotribe, le Volcas peut être modifié et étendu, mais cela annule votre garantie. Les gens les modifient déjà pour une sortie MIDI et un contrôle CV, et vous pouvez ajouter des sorties audio individuelles pour les sons de batterie sur les Beats.

Cependant, ils sont plus difficiles à travailler que le Monotron/Tribe, alors faites attention avec votre fer à souder ! Heureusement, Korg a encore étiqueté les points de soudure clés du PCB (sortie MIDI, sortie kick, etc.), ce qui montre à quel point la société est à l’écoute de ses utilisateurs.

Il est essentiel (si vous utilisez un appareil iOS) de consulter l’application gratuite SyncKontrol de Korg. Connectez un câble de synchronisation de la sortie casque de votre appareil iOS à l’entrée de synchronisation de votre Volca maître et vous pouvez démarrer/arrêter le(s) séquenceur(s), régler le tempo ou ajouter du swing.

Ce dernier point est important, car il n’y a étonnamment aucun paramètre de swing sur aucun des Volca. De plus, le swing de SyncKontrol est assez saccadé à des pourcentages plus élevés (bien qu’il soit excellent pour créer des rythmes tordus/brisés). Nous espérons donc qu’une application améliorée ou un « mod swing » pourra apparaître !

Belles performances

Basé sur des circuits analogiques classiques (et ayant un son similaire à celui d’un Roland TR606), le Beats possède six sons analogiques et quatre sons PCM.

Le kick peut être claquant ou profond, les hats coupent joliment et la caisse claire a un son boisé qui peut être renforcé en superposant un clap PCM, ou en augmentant le « snap ». Le mode Active Step est idéal pour les signatures et les variations temporelles bizarres, tandis que Step Jump est fantastique pour les fills en direct (maintenez votre doigt sur n’importe quel pas pour le mettre en boucle).

Stutter peut également créer des fills et des rolls, des effets gated, des délais/réverbération et des bit-crushing/pitch shifting et peut être appliqué globalement/individuellement puis « motion sequenced ». L’inhibition (appuyez sur mute+sound) et la modification du volume des parties sont simples, tandis que les sons PCM disposent d’un contrôle de vitesse qui peut modifier radicalement le ton. Les seules choses qui manquent sont un filtre et un swing.

L’entrée des notes et des rythmes dans les séquenceurs du Volcas se fait via les claviers « multi-touch » (ou via MIDI) et il est étonnamment facile de jouer avec précision dans l’ensemble (beaucoup plus facile que le Monotron/Tribe).

Cependant, pour tirer le meilleur parti d’une performance ou d’une séquence (et en particulier pour jouer des accords sur les touches), nous vous conseillons de connecter un clavier MIDI externe. Le Beats ne répond pas à la vélocité par MIDI, mais tous les Volcas réagissent de manière fiable à l’entrée de notes MIDI. Chaque unité peut également avoir son propre canal MIDI, mais il n’y a pas de multi-timbralité sur aucun des Volca.

Korg Volca Beats 1 1
« L’équilibre entre la fonctionnalité, la facilité d’utilisation et la jouabilité est excellent ».

De plus, en conjonction avec le bouton Func, les touches se doublent de boutons de fonction pour accéder aux fonctions secondaires et ce système fonctionne bien et est facile à apprendre. L’équilibre entre la fonctionnalité, la facilité d’utilisation et la jouabilité est excellent et il est étonnant de voir tout ce qui a été mis en place pour ce prix.

Alors, comment sonne-t-elle ? En un mot : génial ! Vous devez vous rappeler que cela ne coûte que 119 £ ! Alors que le minuscule haut-parleur émet un punch surprenant, vous vous rendez compte du sérieux du Volca une fois qu’il est branché sur vos moniteurs de studio ou sur un gros système. Les sonorités brutes n’ont rien à envier à des appareils beaucoup plus coûteux.

Le seul inconvénient est que la Volca a un niveau de sortie assez bas, en particulier sur les Beats, et vous devez souvent augmenter le gain de votre mixeur pour obtenir un son suffisamment fort. Cela a tendance à amplifier le bruit de fond dans le circuit, il faut donc faire attention à l’étagement du gain. Ceci mis à part, les basses sur les Beats sont satisfaisantes.

Tout bien considéré, Korg s’est montré fier et a établi une nouvelle référence en matière de son/caractéristiques à ce niveau de prix. On peut même voir le Volca grignoter les ventes de synthés plus chers.

Voici à quoi ressemble le son de la Korg Volca Beats

Avis final de la Korg Volca Beats

Le séquenceur est étroit et parfait pour les one-man-shows, pour initier les enfants au plaisir de la production (la fille de cet auteur en est devenue folle !), pour les instrumentistes/chanteurs en direct qui veulent des machines d’accompagnement/modules de sons analogiques et pour les producteurs qui manquent d’espace mais veulent une batterie analogique de qualité sans se ruiner. Les possibilités de modélisation sont un vrai bonus et Korg nous a également mentionné qu’il était en train de prototyper un boîtier/support combiné pour contenir les trois Volcas.

Bien sûr, à ce prix dérisoire, il y a des compromis, notamment l’absence de sortie MIDI standard, l’absence d’alimentation(s) combinée(s) ou incluse(s), l’absence d’entrée audio, l’absence de swing, l’absence de possibilité de copier des pistes et l’absence de chaîne de motifs.

Quoi qu’il en soit, nous apprécions vraiment la direction prise par Korg en ce moment et nous espérons qu’elle inspirera les autres grands fabricants à passer à la vitesse supérieure et à reprendre contact avec ce que veulent leurs clients. Ces produits vont, à juste titre, se vendre à la pelle et nous ne pouvons qu’imaginer avec enthousiasme ce que Korg nous réserve à l’avenir.

Avantages
  • Le son est aussi bon que celui de machines analogiques plus coûteuses.
  • Super compact, bien construit, peut être alimenté par batterie.
  • Super compact, bien construit, peut être alimenté par batterie.
Inconvénients
  • Faible niveau de sortie.
Korg Volca Beats
Évaluez cet article
[Total: 1 Average: 5]
Guide comparatif des meilleures batteries electroniques
Logo